mercredi 12 mars 2008

L'Orientalisme et les influences coloniales dans l'art et la littérature



La colonisation européenne ,amorcée dès le moyen âge , a fait prendre conscience à la Société du XIXe siècle de l'existence d'un autre monde aux moeurs et coutumes diverses qui attisent la curiosité du monde occidental. Plusieurs artistes et auteurs de cette période expriment cet attrait à travers leurs oeuvres qui rendent compte de la vision fantasmée qu'ont les européens de l’orient, mais aussi une vision concrète et réelle que nourrissent les missions scientifiques de l'époque .C'est ainsi que l'orientalisme naît.Ce courant marque l'intérêt de cette époque pour les cultures du Maghreb, turque et arabe.L'art orientaliste ne correspond à aucun style particulier et rassemble des artistes aux oeuvres et aux personnalités aussi différentes et opposées que Horace Vernet, Ingres, Delacroix, Fromentin, ...etc, jusqu'à Renoir avec sa fameuse "Odalisque" de 1884 ou même Matisse et Picasso au tout début du 20e siècle. C'est donc plutôt un thème vaste qui parcourt les différents mouvements picturaux et littéraires de cette période et qui prend des aspects protéiormes aucours du XIXe et du XX siècle .Cet attrait pour l'ailleurs, la recherche de l'exotisme, conquiert la société. C'est l'Orientalisme qui invente le mythe de la langueur orientale, des harems feutrés, des femmes mystérieuses et… offertes .Le harem est en effet un des thèmes récurrents des oeuvres orientalistes ainsi que le désert et la chasse qui fascinent.L’Algerie, et plus particulièrement Alger ,qui est depuis 1830 une colonie française, est une destinations incontournable pour les orientalistes. Théophile Gautier est le témoin de cette ferveur tissée autour la ville d'Alger:« Le voyage d’Alger devient pour les peintres aussi indispensable que le pèlerinage en Italie : ils vont là apprendre le soleil, étudier la lumière, chercher des types originaux, des mœurs et des attitudes primitives et bibliques »



PARTIE 1 : l’expression picturale de l’orientalisme
Les peintres français du 19e siècle ont largement participé à la "renaissance orientale"de la peinture; ils sont en effet à l’origine de La "visualisation" de l’Orient, avant la photographie et du cinéma. L’orientalisme parait donc, dans un premier temps, comme une source d’inspiration iconographique aux thèmes divers et variés .Tout les artistes ayant, à cette époque, représentés l'Orient n'ont pas obligatoirement voyagé dans les pays du Moyen-Orient. Cependant, la majorité des peintres dits orientalistes ont entreprit de longues expéditions dans les pays du Maghreb pour en rapporter de nombreux carnets de croquis. L’Algérie est l’un de ces pays qui a toujours fasciné les artistes qui vont alors y affluer:A partir de 1907 la Casa de Velázquez , la villa Médicis à Alger, la villa Adeltif et Bou Saada

ont accueilli des artistes de France jusqu’en 1960. Ils vont s’y succéder pendant un demi-siècle et seront au nombre de quatre-vingt-sept, soixante-sept peintres et graveurs, dix-sept sculpteurs et un seul architecte.Al Djazaïr révèle alors à des dizaines de peintres du monde entier sa féerie de la lumière, son espace, sa fantaisie, et ses couleurs vives.

A) Fascination pour la nature : Gustave Guillomet " Le Sahara"
1) Le Rêve d'ailleurs, l'Orient exotique: Les peintres orientalistes n’ont cessé de montrer dans leurs œuvres leur fascination pour l’exotisme des paysages orientaux : Ils reprennent en effet le thème du Sahara qui frappe par son immensité, ses touaregs, ses chameaux et ses oasis : C’est ainsi qu’Etienne Dinet, subjugué par la magnificence du Sud algérien, entreprend en 1905 un voyage en Algérie, et s'installe à Bou-Saada, pour y vivre définitivement. Avec l'aide de son ami Slimane Ben Brahim Baâmar, il parcourt le désert et se familiarise avec les tribus nomades et bédouines, découvrant les traditions arabes et berbères. Tous ces éléments le pousseront à aimer puis à se convertir à l'Islam en 1913 en devenant Nasreddine Dinet. Il produit alors une quantité de scènes, de croquis, de portraits d'une lumière flamboyante et participe régulièrement à des expositions spécialement consacrées à l'orientalisme

E.DINET


http://www.bou-saada.net/Dinet/index.php?function=show&auto=1&photo=13

2) La chasse :Autre thème incontournable qui inspira les orientalistes et très important dans notre contexte de colonisation; la chasse. Ce thème a inspiré de nombreux peintres comme Delacroix "le premier pèlerin du moghreb" qui fut l'un des premiers peintres ayant rapporté du Maroc des images de cavaliers et de chevaux arabes. Les scènes reproduites étaient généralement des scènes de la vie quotidienne des chasseurs indigènes comme "la chasse au faucon,la curée" d'Eugène Fromentin ou "la chasse au sanglier" d'Horace Vernet ou bien des rassemblements de tribu comme "le couscous sous le grand arbre"ou "Le déjeuner chez les Kabyles" tout deux de benjamin Roubaud commentés par Théophile Gautier:"la vie des camps qu'il a partagé en amateur a fourni a Mr Roubaud des motifs qu'il arrange a merveille, sans sortir de la vérité."



Fromentin " La chasse au faucon"



Le thème de la chasse a permis de montrer,à travers l'image,le mode de vie des chasseurs et des tribus durant l'ère coloniale

E. DINET


B) La fascination pour les femmes : C'est dans une ambiance chaude et des couleurs feutrées que l'on retrouve les femmes qui sont souvent, le sujet obsessionnel des tableaux orientalistes. Parfois, il suffit d'ajouter que quelques éléments au décor pour achever la scène représentée. L'utilisation judicieuse des objets exotiques, des costumes étrangers sont des procèdes permettant de mettre en valeur ces femmes que l'on retrouve dans différents contextes (harems et bains ...).Etienne Dinet témoigne de cette fascination pour la féminité dans ces oeuvres réalisées dans le Sahara, où les femmes sont mises en valeurs par de sublimes
paysages et desjeux de lumière.


(Tableaux d'Etienne Dinet 'femmes " -ils sont méconnus et n'ont pas de titre)







1) Le Harem fantasmé: A cette époque, la représentation de la nudité en Europe est choquante si elle n’est pas justifiée. Or, le Harem s'avère être l'expression d'un ailleurs inconnu. Les mœurs y sont différentes et certaines pratiques tolérées (telles que l'esclavage, la polygamie, le bain public...etc.). Cette tolérance entraîne en Europe une grande fascination pour le harem (ou sérail), lieu de fantasmes du sultan. En effet, le Harem, si éloigné des mœurs et de la culture européenne de l'époque suscite nombreuses interrogations mais aussi de nombreux fantasmes: Les harems rêvés, fantasmés, imaginés sont souvent habités par des odalisques aux courbes sensuelles dans les vêtements légers, et transparents. Ce thème est très prisé notamment par Jean-Léon Gérôme Eugène Delacroix et Ingres.(photos Jean-Léon Gérôme, La piscine du harem,et Après le bain ou Femmes nues)Prenons en exemple l'Odalisque à l'esclave de Ingres où, une jeune odalisque nue s'étire sur des tissus chatoyants, toute envoûtée par la musique que joue son esclave noire à ses côtés. Sa sensualité semble s'épanouir au son de la musique. La position courbée que lui donne l'artiste permet de mettre en valeur sa poitrine et ses belles formes. Ces formes onduleuses dénotent avec l'espace très géométrique. Elle rejette la tête en arrière, comme pour s'offrir davantage. L'eunuque, gardien castré du harem et symbole de la négation du sexe masculin, veille sur le couple. La belle odalisque, tout en courbes, est prisonnière de ce lieu qui s'ouvre à droite sur une cour. Mais l'eunuque se tient là justement pour éviter qu'elle ne sorte ou que quelqu'un vienne gêner la scène qui se produit à l'intérieur. Ici comme dans la plupart des oeuvres d'Ingres, la femme est nue et captive dans un espace clos dont l'artiste détient la clé. La même chose est remarquée dans la Grande Odalisque. Présentée de dos, La grande Odalisque est un des rares personnages des oeuvres orientalistes qui regarde directement à l'extérieur du cadre de la toile. ( "L'Odalisque à l'esclave" )






2) Le bain :Sur le plan pictural, les scènes de toilette sont souvent caractérisées par des femmes qui entrent et sortent du bain et qui, en compagnies de leur servante, offrent leur beauté nue. On se sent ainsi dans l'intimité de ces femmes qui ne se préoccupent apparemment pas de cette intrusion de l'observateur: Pour illustrer ce moment comme privilégié de la féminité, des peintres comme Ingres présentent le repos, l'assoupissement, l’inaction, ce qui attire l'œil du spectateur qui, lui, est bien occupé à profiter de la scène, à se délecter des somptueux corps des baigneuses. La courbe du corps des ces dernières est répétée par les différents objets dans la pièce, comme les vases, assiettes, lampes, pots dont la forme et circulaire. La lumière est sombre ce qui laisse deviner que la scène se déroule dans un endroit mystérieux et même intime.


(Édouard Debat-Ponsan, Le massage, 1883.





(Jean-Léon Gérôme, Bain maure)


II:Orientalisme : Expression littéraire:
La conquête de l’Algérie en 1830 par la France, permet le développement d'un fort intérêt intellectuel pour l'orient. Ce regard enrichi permet à L'Orient d'intégrer le domaine littéraire français. L'orientalisme revêtit ainsi un aspect littéraire :Des "voyageur écrivains" vont alors profiter de leurs voyages en Orient pour nourrir leurs oeuvres d’exotisme, d’odeurs, de couleurs et de sensation intenses .C'est dans ce contexte que Chateaubriand fait en 1811 un voyage en Orient pour "aller chercher des images", qu’il rapporte dans son Itinéraire de Paris à Jérusalem. Victor Hugo, qui n’est jamais allé en Orient, publie en 1829 un recueil de poèmes lyriques et fantastiques intitulé Les Orientales. Lamartine, quant à lui, écrit en 1833 d'une façon romantique ses Souvenirs, pensées et paysages pendant un voyage en Orient, où il appelle l’Europe à "protéger" la brillante civilisation orientale. En 1851, près de dix ans après son voyage en Tunisie et en Algerie , Gérard de Nerval publie Un Voyage en Orient, dans lequel l’Orient est étroitement associé à la féminité. La poésie de Charles Baudelaire dans Les Fleurs du mal (1857) est elle aussi fortement imprégnée de l’Orient, de ses odeurs, de ses parfums et couleurs.Cette fascination par l'orient dans le domaine litteraire conduit certains auteurs à s'engager:Maupassant qui a lui aussi fait plusieurs voyages en Algérie autour des années 1880,raconte dans ses voyages lui ont inspiré une série de textes témoignant de sa propre fascination pour l’Orient mais aussi de son engagement, : En effet dans les Nouvelles d’Afrique, Maupassant raconte ses expériences de vie Algerienne où il n'hésite pas à adopter un ton polémique dans ses critiques anticoloniales comme dans les nouvelles Bou-amama ou la Kabylie-Bougie. Dans Alger, par exemple, il présente un pays qui subit une colonisation "bien loin d'être bénigne". Dans le deuxième recueil, Récits d’Afrique, l’auteur s'inspire de la réalité politique pour donner son opinion sur des opérations militaires dont il était témoin en Algérie en tant que grand reporter pour le journal "Le Gaulois".



Ainsi , on saisit que le mouvement orientaliste est un mouvement complexe aux aspects divers:Il regroupe à la fois des artistes et des écrivains fascinés par l'orient ,dans ce cas précis l'Algérie, allant de Delacroix à Maupassant en passant par divers autres artistes commes Ingres ,Gérard de Nerval ou encore Victor Hugo.Cette diversité d'horizons permet à ce mouvement de prendre differents aspects :En effet, tout en montrant la beauté des paysages , la sensualité des femmes et l'art de la chasse au biais de son expression picturale , il temoigne de l' engagement politique de grands auteurs dans sa forme litteraire.Ainsi par les relations qu'il tisse entre l'Algerie de l'ère coloniale et les artistes Français ,l'orientalisme témoigne du passé commun de ces deux nations.

Yasmine - Inés - Adlane et Lamine
Bibliographie:

www.fr.wikipedia.orgwww.discipline.free.fr/orientalisme.

http://discipline.free.fr/delacroix.

http://www.bousaada.net/etienne_dinet.

http://expositions.bnf.fr/veo/index.

http://www.hku.hk/french/dcmScreen/lang3022/lang3022_orientalisme.

http://www.cerclealgerianiste-lyon.org/livres/emmanuel.html http://wwwcano.lagravure.com/Jazet.htmhttp://www.bou-saada.net/Dinet/index.php?function=show&auto=1&photo=0

http://www.bousaada.net/etienne_dinet_tab0.htm
http://www.diagnopsy.com/Dinet/Pages/001.htm

http://www.dailymotion.com/video/x1d4ot_lalgerie-des-orientalistes-de-del_school.htm
http://dzlit.free.fr/nbenhamou.html

http://mediene.overblog.com/article11347239.html

http://www.jcbourdais.net/journal/17aout06.php

7 commentaires:

Fair _ Play a dit…

Bonjour!
je suis d'algerie exactement de draria village situe 12 km d'alger
si tu peux m'aider a trouver des video sur ma ville a l'epoque coloniale.
voila mes sites si tu veux les ajouter car il ya un specialement sur ma ville a l'epoque coloniale photos texte video sur le chardonneret de kaddous
http://kouanani.blogspot.com
http://kouanani-video.blogspot.com
http://ripcul.blogspot.com

Unknown a dit…

Bonjour ! Je n'ai pas de vidéos hélas , mais je voulais vous dire que j'ai connu DRARIA mais il y a longtemps et même trés longtemps je pourrai vous en dire plus si vs le désirez ! cordialement !

Unknown a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Unknown a dit…

Bjr ! j'étais à DRARIA dans les années 1940 !

didier a dit…

peut on trouver des livres sur les peintres orientalistes en Algerie
didier

Larue Jude a dit…

je cherche depuis longtemps les croquis et les gouaches de Fromentin: introuvables en France mais en Angleterre, si. Ils sont très accablants pour les conquérants de l'époque, ça doit être pour ça.

Amazing Quotes a dit…

Very Nice And Interesting Post, thank you for sharing
Inspirational Quotes - Gym Quotes
Best Quotes - Success Quotes
Positive Life Quotes - Image Bank
Future Quotes - Excellence Quotes
كلام جميل - حكمة اليوم - حكم عن الحياة